Le « lean software developpment ». Un concept ancien et basique mais qui appliqué peut tellement apporter.

Un article et un concept relativement ancien (cela date de Toyota tout de même ^^), il serait temps que les entreprises mettent en places le concept.

https://www.journaldunet.com/developpeur/expert/40340/lean-software-development-et-gestion-de-projet—decryptage.shtml

 

Précision et comment adapter ce principe a Scrum

Je vous met ci-dessous les 7 principes écrit différemment. Cette façon d’écrire les principes semble plus claire à mes yeux (tiré du livre « Scrum, de la théorie à la pratique: Initiation. Perfectionnement. Agilité.« )

1. Éliminer les déchets (gaspillage) dans la production.

surproduction, temps d’attente, processus non optimisés, …

Dans Scrum : Le Scrum Master est au coeur de l’amélioration de la productivité. Il doit étudier les processus et proposer d’éliminer les déchets. L’équipe de développement en discute pour décidé de s’il faut ou non suivre ces recommandations. Le SM doit aussi réduire les temps d’attente et favoriser les échanges entre les différentes équippes.

2. Améliorer la qualité de production

notamment par des moyen d’optimisation (TDD, intégration continue, …)

Dans Scrum : Limitez le nombre de tache en cours de développement (appeler le WIP pour Work In Progress). Le nombre de tache « en cours » doit se limiter au minimum sous peine de perdre en productivité et en qualité à trop souvent changer de tache.

3. Générer de la connaissance et l’organiser

Notamment en mettant en place des formations, de la documentation technique, des sessions de partage de connaissances, …

Dans Scrum : les développements doivent se voir allouer des taches dans des domaines dont ils ne sont experts afin de monter en compétence. Leur temps doit être répartie entre productivité (taches q’ils peuvent terminer sans problème grâce à leur expertise actuel) et apprentissage (tache qui leur permet de monté en compétence et pour lesquels ils ont le droit de faire des erreurs).

La rétrospective de sprint doit mettre de soulevé des points d’améliorations et de les mettres en oeuvre dans les sprints  suivant.

4. Différer l’engagement

en retardant notamment le plus possible les décision irréversibles, pour permettre d’envisager un grand nombre de cas de figure.

Dans Scrum : l’équipe peut inclure des users stories incomplète dans un spint mais ne pourra pas garantir leur production à la fin du sprint.

5. Livrer rapidement pour éviter l’effet tunnel

et permettre des ajustements au fil de l’eau. Attention, cela doit se faire dans le respect des deux premiers points.

Dans Scrum : Scrum perment naturellement d’éviter l’effet tunnel en livrant des sprints régulièrement

6. Respecter les membres de l’équipe

car ils sont au centre de la production. Leur charge de travail doivent être cohérents avec leur capacité à produire et leurs compétences.

Dans Scrum : Vérifiez que la charge est équitable et prendre en comptes les taches annexes non liées au sprint (tache quotidienne, réunion, formations, …)

7. Optimiser l’ensemble

le produit et sa valeur dans leur globalité

Dans Scrum : mettre en place et optimiser les tests. Utiliser les artefacts de scrums pour améliorer les processus

 

 

Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *